Seize ans après les attentats du 11 septembre 2001, alors que plus de 40% des victimes n'ont pas encore été identifiées, une nouvelle victime vient d'être découverte.

Sur 2.753 victimes, cet homme est la 1.641ème à avoir pu être identifiée. Son identité, établie près de 16 ans après l'attentat destructeur qui a endeuillé les États-Unis le 11 septembre 2001, n'a pas été rendu publique à la demande de sa famille.

À ce jour, à peine 60% des victimes de l'attaque terroriste d'Al Qaïda ont pu être identifiées. Un travail de longue haleine qui exige encore, à l'heure actuelle, une mobilisation de nombreux experts de la police scientifique et technique, qui ont effectué leur plus récente identification formelle en 2015.

Des familles qui ont besoin de savoir

Heureusement, pour les aider dans ce travail à la fois colossal et délicat, les experts ont à leur disposition des techniques plus avancées qu'au moment de l'attentat. Ainsi, les équipes sont en mesure d'extraire et de tester des ADN plus facilement, à partir du peu d'éléments dont ils disposent, le plus souvent des fragments d'os des victimes.

"Ce travail est essentiel. Chaque nouvelle identification permet d'apporter des réponses aux familles affectée par une perte terrible", a expliqué le Dr. Barbara Sampson, médecin légiste de la ville de New York.

Pour ce qui est des 1.112 disparus, les certificats de décès ont malgré tout été remis aux familles afin d'officialiser les pertes et de faciliter le deuil.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !