Les détenus estiment être emprisonnés uniquement au motif qu'ils sont musulmans. Ils poursuivent le président des États-Unis en justice pour détention illégale.

Onze détenus de la prison militaire de Guantanamo ont ce jeudi engagé des poursuites contre Donald Trump, accusant ce dernier de les maintenir emprisonnés au seul motif de leur appartenance à la religion musulmane. Prenant appui sur les arguments mis en exergue par les détracteurs du décret présidentiel anti-immigration, qui visait à exclure les pays à majorité musulmane, les plaignants ont souligné le caractère raciste de nombreux tweets et autres déclarations du président des États-Unis envers les musulmans.

Les détenus de Guantanamo ont souligné dans leur plainte les propos appuyés de Trump, qui a affirmé à plusieurs reprises que les détenus de cette prison de haute sécurité ne devaient jamais être libérés. 

"L'opposition du président à la libération des prisonniers de Guantanamo s'inscrit en droite ligne d'autres initiatives politiques sans discernement de sa part --qui ont été annulées par les tribunaux", peut-on lire dans le recours en question, qui évoque le décret migratoire. "Sa position sur Guantanamo n’appelle à rien moins qu'une exploration judiciaire". M. Trump "a souhaité plus récemment que le musulman ayant tué plusieurs personnes à New York soit envoyé à Guantanamo et privé du processus constitutionnel, alors qu'il n'a jamais suggéré que les tueurs de masse Blancs soient privés du processus requis".

La plainte a été déposée dans l'État de Washington, alors que le centre de détention de Guantanamo, situé dans l'enclave américaine à Cuba, a ouvert ses portes il y a maintenant 16 ans.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !