Une bonne nouvelle.

Après le "quoi qu’il en coûte", c’est le nouveau mot d’ordre à l’Elysée. Malgré les tensions sanitaires persistantes (Gabriel Attal annonce que la France est actuellement "au pic de l’épidémie ou proche de l’être" même si le nombre de contaminations "recule deux fois moins vite qu’à l’automne"), le Président "ne voit aucune raison pour que le calendrier ne soit pas tenu" annonceFrance Info,ce que l’AFP confirme, révélant aujourd’hui que l'exécutif prévoit de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile (exit les attestations de jour), d'alléger le couvre-feu et, à partir de mi-mai…

Rubriques

Politique