Un journaliste marocain en prison à cause d'un tweet

Un journaliste marocain, militant des droits humains, du nom d’Omar Radi, a été incarcéré à Casablanca.

Ce jeudi 26 décembre, Omar Radi a été placé en détention à la suite d’un tweet posté en avril. Il dénonçait une décision de justice, lors d’une controverse en 2016 et 2017, contre des membres du Hirak, un mouvement de contestation sociale.

Ce dernier revenait d’Algérie, lorsqu’il a été arrêté par les forces de l’ordre. Il aurait enfreint le code pénal pour « outrage à magistrat ». De ce fait, il risque un mois à un an de prison ferme.

Il déclare sur twitter : « j'ai reçu une convocation, orale puis écrite, de la part de la Brigade nationale de la police judiciaire(BNPJ). Je m'y présenterai demain. J'ignore les raisons de cette nouvelle convocation. Il y a 9 mois, j'avais été convoqué au même service de police pour une histoire de tweet ».

Ses avocats ont demandé sa remise en liberté provisoire mais leur demande a été rejetée par le tribunal. La prochaine audience aura lieu le 2 janvier 2020. Cette arrestation a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #FreeOmarRadi.

Rubriques

Politique