Un Brexit sans accord de plus en plus probable

À l’approche du Brexit, Boris Johnson essaie d’imposer ses règles aux Européens, quant à l’accord de sortie de l’Union européenne. Si elles ne sont pas acceptées, le Brexit risque de se faire sans accord.

Le premier ministre britannique a commencé sa tournée européenne, en rendant d’abord visite à Angela Merkel, la chancelière allemande, puis à Emmanuel Macron et à d’autres grands noms du G7, qui a lieu à Biarritz en fin de semaine. Au préalable, il a fait parvenir une lettre à Donald Tusk, le président du Conseil européen, dans laquelle il demande que Bruxelles trouve une solution alternative au problème de frontière irlandaise, pour remplacer ainsi le “backstop”. Sinon, le Royaume-Uni fera sa sortie de l’UE sans accord.

Donald Tusk a répondu : “Ceux qui s’opposent au filet de sécurité et qui ne proposent pas d’alternative réaliste soutiennent en fait le rétablissement d’une frontière. Même s’ils ne l’admettent pas”. Le scénario le plus probable semble être celui du “no deal”. Boris Johnson souhaite le retrait du backstop de l’accord de sortie, mais les Européens refusent de céder à sa requête. Le Royaume-Uni menace alors de quitter l’Union européenne sans accord, ce qui ne semble pas déranger tant que ça les Européens.

Rubriques

Politique