Des menaces qui répondent à d'autres menaces... le ton ne cesse de monter entre Donald Trump et la Corée du Nord.

Les tensions entre Donald Trump et la Corée du Nord semblent avoir franchi un nouveau cap avec la déclaration du président américain qui a promis, mardi 8 août, une réaction d'une ampleur "que le monde n'a jamais vue jusqu'ici". La Corée du Nord avait en effet évoqué la possibilité de "faire feu" autour d'une île du Pacifique où stationnent des militaires américains.

Pour le président des États-Unis, c'en est trop. "La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les États-Unis", a prévenu Trump depuis son golf de Bedminister, dans le New Jersey où il profite de ses vacances d'été.

Le chef d'État, réputé pour son caractère bien trempé, n'a fait que répondre à une menace plus virulente encore : celle de Pyongyang qui avait promis de faire payer "un millier de fois" aux États-Unis, "le prix de leurs crimes". Un élan de colère qui fait suite à l'adoption récente par l'ONU de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

Ces derniers mois, les menaces à répétition et les tests de missiles successifs par Pyongyang posent de gros problèmes à Donald Trump, et les sanctions radicales de l'ONU à l'encontre de Pyongyang n'ont fait que raviver le feu.

Considérée comme une "menace mondiale", la Corée du Nord a même été abandonnée par la Chine, son premier partenaire économique. "La Chine va assurément appliquer la nouvelle résolution à 100 %, pleinement et strictement", a en effet déclaré, mardi 7 août, le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !