Selfie : Benalla se dédouane

L'ancien collaborateur de l'Elysée affirme ne pas du tout se souvenir de ce selfie et que l'arme qu'il brandit n'est rien d'autre qu'un pistolet à eau...

Face aux juges, Alexandre Benalla a affirmé que l'arme qu'il brandissait lors d'un selfie pris durant la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron n'était rien d'autre qu'un pistolet à eau, rapporte ce dimanche l'AFP. "Ça peut paraître loufoque, mais c'est la réalité", a-t-il assuré. 

À ce stade, les juges d'instruction qui l'ont réentendu le 29 novembre dernier ont renoncé à le mettre en examen pour "détention non autorisée d'arme de catégorie B", comme cela avait été initialement envisagé après l'interrogatoire de l'ancien chargé de mission à l'Élysée. 

"Le ton était à la rigolade"

Le 24 septembre dernier, Mediapart publiait une photo d'Alexandre Benalla qui brandissait un pistolet de type Glock durant la campagne présidentielle du parti En Marche!, alors qu'il n'était pas autorisé à cette époque à porter une arme en dehors du QG d'Emmanuel Macron. La scène se déroulait alors le 28 avril 2017 dans un restaurant de Poitiers à quelques kilomètres de Châtellerault, où le candidat Macron venait de donner un meeting. Benalla posait alors tout sourire aux côtés d'une serveuse, pointant une arme vers elle. "Le ton était à la rigolade. Un membre du service d'ordre qui avait un pistolet à eau et d'autres choses, s'est amusé avec", a-t-il rapporté aux juges, assurant qu'à ce moment, le mot d'ordre était "en mode détente". 

Rubriques

Politique