Ségolène Royal évoque le machisme de l'exécutif

L’ancienne ministre socialiste, Ségolène Royal, soutient ouvertement la proposition de Laurent Verger.

Elle refuse de se soumettre à l’âge pivot et estime que cela ne faisait pas partie du programme d’Emmanuel Macron. Elle déclare sur le plateau des 4 vérités de France 2 : « l’âge pivot c’est quelque chose qui n’était pas dans le programme d’Emmanuel Macron et qui n’a rien à faire dans cette réforme ».

Le pouvoir aux minoritaires

L’ancienne candidate à la présidentielle de 2007 approuve la demande de retrait du syndicaliste, Laurent Berger, concernant l’âge pivot. Cette dernière qualifie ce système « injuste » et « inutile ». De ce fait, elle estime la légitimité de la proposition qu’a fait ce dernier et déclare : « c’est tout simplement une demande de démocratisation du processus car ce qui pêche, aujourd'hui, c'est la concentration du pouvoir entre les mains de quelques-uns qui décident pour 60 millions de Français ».

Ségolène Royal n’a pas la langue dans sa poche et vise personnellement ceux qu’elle incrimine : « cet état désolant qui est dû à une brutalité politique doit cesser. Ce qu'on attend du Premier ministre ce matin, c'est du bon sens et c'est de l'empathie par rapport à ce qu'il se passe et c'est d'arrêter d'être sur cet égo machiste qui consiste à dire : on l'a dit, on le fait ».

Rubriques

Politique