Richard Ferrand se retrouve de nouveau dans le viseur de la justice et du juge d'instruction Van Ruymbeke, qui enquête sur de possibles prises illégales d'intérêts...

Motivée par une plainte de l'association anticorruption Anticor, une enquête concernant le chef des députées La République en Marche a été ouverte. Conduite par le juge d'instruction Van Ruymbeke, cette dernière se concentre sur des soupçons de prises illégales d'intérêts. Une enquête qui fait suite à une première, classée pour sa part sans suite il y a trois mois.

Le juge d'instruction parisien a donc ouvert le 12 janvier une nouvelle instruction judiciaire pour "prise illégale d'intérêts" à l'encontre de Richard Ferrand, qui avait fait l'objet d'une première enquête en mai dernier, concernant l'acquisition d'un bien immobilier par sa compagne. 

L'enquête ouverte en mai dernier avait été classée sans suite par la justice, le parquet de Brest expliquant alors par communiqué que "les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie" n'étaient "pas constituées, faute d'un préjudice avéré". Toutefois, reconnaissait-il, s'agissant de l'éventuel délit de prise illégale d'intérêt, "la question est apparue complexe" et "le parquet de Brest aurait pu envisager l'ouverture d'une information judiciaire", mais "les investigations menées n'ont pas mis au jour d'éléments de dissimulation avérée permettant de reporter le point de départ de la prescription". C'est justement cette décision du parquet de Brest qui a motivé le dépôt en novembre dernier d'une nouvelle plainte de l'association Anticor, avec constitution de partie civile, dans le but d'obtenir la désignation d'un juge d'instruction.

"Il était important qu'un juge indépendant étudie les suites judiciaires à donner à cette affaire", a souligné ce mardi l'avocat de l'association anticorruption, Me Karsenti. 

Interrogé ce mardi à ce sujet, Richard Ferrand a minimisé cette annonce. "Cela m'agace quand on est mis en cause [...] mais moi je sais que je n'ai rien commis d'incompréhensible", a-t-il fait savoir, tout en dénonçant "l'acharnement" d'Anticor.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !