Retraite : La grève se poursuit

A la deuxième journée de mobilisation massive, les transports resteront perturbés. Les manifestants ne comptent rien lâcher.

Un mouvement massif

Le premier jour de grève a été un succès fulgurant. Environ 800 000 personnes sont descendues dans les rues pour exprimer leur désapprobation, selon le ministère de l’intérieur. La CGT a estimé plus de 1,5 millions de manifestants dans tout l’Hexagone.

Les écoles rassemblaient ce jeudi 51,15 % de grévistes dans les écoles, 42,32 % et dans les collèges et lycées. Le taux de gréviste au sein de la SNCF a atteint 55,6 %, un résultat record depuis l’année 2017. Des messages sur de nombreuses pancartes décrivent la colère du peuple : « Retraite à points, métro, boulot, caveau, non merci », « point par poing, vous battrez en retraite ».

De ce fait, ce vendredi s’annonce décisif pour les grévistes. L’objectif est de garder le terrain et de ne pas perdre face à la répression. L’exécutif devrait s’exprimer sur l’avancée de la réforme la semaine prochaine.

En attendant, les transports sont particulièrement perturbés. A la SNCF, 90 % de TGV et 70 % de TER sont annulés. Le trafic de la RATP sera également affecté jusqu’à lundi. Dix lignes de métro sont fermées depuis hier. Les routes franciliennes seront troublées avec un cumul de bouchons exceptionnel de 347 kilomètres.

Ce vendredi, le taux de grévistes dans l’éducation nationale atteint « 10 %, peut-être un peu moins », a déclaré le ministre, Jean-Michel Blanquer, sur RMC et BFM-TV.

Rubriques

Politique