Ce mardi, la mobilisation annoncée contre la réforme du Code du travail devrait être très importante, alors que plusieurs syndicats ont lancé des appels à manifester et faire grève...

Ce mardi 12 septembre, le président de la République va devoir faire face à la gronde des opposants à la réforme du Code du travail et ils sont nombreux. Un an après les dernières manifestations contre la loi Travail portée par Valls et son gouvernement, les syndicats ont lancé un appel à faire grève et manifester un peu partout en France.

Une loi qui donne « les pleins pouvoirs aux employeurs »

Tous entendent bien faire entendre leur colère vis-à-vis de la réforme du Code du travail annoncée par le gouvernement d'Édouard Philippe, qu'ils considèrent comme une « régression sociale ». « Ce n'est pas une loi du travail, c'est une loi qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs », critique ainsi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Pour le syndicat, le Medef « est le grand gagnant et les salariés ont les grands perdants ».

Alors que pour la CGPME et le Medef, la nouvelle mouture du Code du travail va permettre de « déverrouiller la peur d'embaucher », pour les syndicats il s'agit avant tout d'un texte « libéral » qui s'inscrit dans la lignée de la loi Travail tant décriée.

Macron ne cédera rien aux « fainéants »

Le chef de l'État, qui se trouve actuellement dans les Petites Antilles dévastées par l'ouragan Irma, entendra-t-il la colère de la rue ? Rien n'est moins certain. Emmanuel Macron, qui assure que les « Français détestent les réformes », entend bien mener à terme celle du Code du travail et ne rien céder « ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », comme il l'a déclaré depuis Athènes, le 8 septembre dernier.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !