Une nouvelle réussite d'essai de tir de missile balistique, et une nouvelle menace...

Après deux mois passés sans que la Corée du Nord ne réalise le moindre test, un nouveau tir de missile balistique intercontinental (ICBM) vient d'interrompre cette pause. Après cet essai, qui s'est avéré concluant, Pyongyang a annoncé être en mesure de "frapper la totalité du territoire américain".

Donald Trump pris au dépourvu

Si Pyongyang n'en est pas à sa première menace, c'est bien la première fois que le régime nord-coréen annonce officiellement avoir atteint une telle capacité nucléaire, déjouant les pronostics de Donald Trump qui avait assuré qu'un tel développement "n'arriverait pas".

"Kim Jong-Un a déclaré avec fierté que nous avons finalement réalisé notre grande cause historique, l'achèvement d'une force nucléaire d'État : a mise au point d'une puissance balistique", s'est réjouie à la télévision Ri Chun-Hee, la présentatrice favorite du gouvernement nord-coréen. "Le grand succès de l'essai de l'ICBM Hwasong-15 est une victoire qui n'a pas de prix, remportée par le grand peuple historique", a-t-elle encore déclaré.

"Une ogive lourde extra-large"

L'agence de presse nord-coréenne officielle affirme que le missile développé par Pyongyang est le plus sophistiqué à ce jour. "Le système d'armes de type ICBM Hwasong-15 est un missile intercontinental équipé d'une ogive lourde extra-large capable de frapper la totalité du continent américain", explique ainsi KCNA.

Cette révélation est, semble-t-il, à prendre au sérieux et inquiète certains spécialistes comme Jeffrey Lewis, qui travaille à l'Institut Middlebury des études stratégiques. "On peut ne pas aimer ça, mais il va falloir qu'on apprenne à vivre avec la capacité nord-coréenne à cibler les États-Unis avec des armes nucléaires", a-t-il déclaré.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !