PS : la fin !

En 1971, le Congrès d’Epinay consacrait le Parti Socialiste comme le pôle de structuration (et d’union) de la gauche. En 2021, une page de 50 ans d’histoire se tourne. Ces dernières 24 heures ont été d’une cruauté jamais vue pour le PS (cf plus haut). Anne Hidalgo va devoir aller au bout d’une candidature dont tout le monde a bien compris qu’elle ne voulait plus. Avec une telle dynamique, la barre des 5 % -- seuil de remboursement des dépenses de campagne -- déjà pas assurée s’éloigne encore. Or, si le PS n’est pas le plus endetté des partis (11M€ de dettes, vs 19 pour LR et 23 pour le RN),il est de loin le moins rentable (5M€ pertes/an, alors que le RN est à l’équilibre et LR gagne 10M€). Au fatal de l’humiliation politique, on risque de devoir ajouter l’asphyxie financière terminale. Et comme si ça ne suffisait pas, ce matinsur twitter Julien Bayou, l’allié écologiste tire la morale historique de la séquence : "Après le Président socialiste qui ne peut pas se représenter (en 2017), la candidate socialiste reconnaît l'incapacité du PS à être force motrice. Dont acte".

Rubriques

Politique