Pas d’écologie pour aujourd’hui

Il faudra finalement patienter jusqu’en 2023 pour que la consigne des bouteilles en plastique soit peut-être mise en place.

Une soirée enflammée

Mercredi soir, le débat concernant le projet de loi « antigaspillage pour une économie circulaire » était très animé. Il n’aura pas fait l’unanimité dans l’hémicycle. Plus de 160 députés étaient présents ce soir-là. Environ 100 voix pour et 59 contres. Le gouvernement laissera donc aux collectivités jusqu'à 2023 pour étudier la possibilité de ce projet de loi antigaspillage.

La ministre de la Transition écologique et solidaire était également de la partie. Elle avait signé la veille un communiqué de presse faisant foi de son désaccord au sujet de cet amendement. Le membre de l’Union pour la démocratie française, Damien Abad, a aussi montré son mécontentement, il déclare : « l'Association des maires de France est contre ! Les maires sont contre cette consigne et vous le rappelleront en mars prochain ».

Le projet des bouteilles en plastique existe déjà dans plusieurs pays notamment au sein de l’Union Européenne. Il consiste à augmenter le prix des bouteilles et de récupérer entre dix et quinze centimes d’euros en la rapportant dans une machine prévue à cet effet.

Le gouvernement voulait à travers l’établissement de ce projet parvenir à un objectif précis. Il souhaite collecter 77% des bouteilles en plastique en 2025 et 90% en 2029, alors que la France cumule un retard d’au moins 60%.

Rubriques

Politique