Qu'à cela ne tienne... Privé de crèche de Noël par la justice, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a décidé d'exposer des santons dans l'Hôtel de Région, là où l'année dernière, l'installation d'une crèche lui avait été interdite.

Une exposition sur l'art des santonniers, voilà comment Laurent Wauquiez justifie la présence de cinq scènes de la Nativité, installée dans l'entrée de l'Hôtel de Région d'Auvergne-Rhône-Alpes depuis ce lundi 4 décembre, à côté d'un sapin. Une manière pour le président du conseil régional de contourner l'interdiction d'installer une crèche de Noël, prononcée par la justice l'année dernière.

"Notre Région est très attachée à la défense de ses traditions et de la tradition des métiers d'art. Les santonniers font partie de ces artisans d'art qui doivent être reconnus pour la qualité de leur savoir-faire", a déclaré en point-presse l'élu Républicain. 

Le 6 octobre dernier, la décision de Laurent Wauquiez d'installer une crèche de Noël dans l'enceinte de l'Hôtel de région a été retoquée par le tribunal administratif de Lyon, qui avait été saisi par la Ligue des droits de l'Homme. Pour la justice, cette installation contrevenait au "principe de neutralité en l'absence de caractère culturel, artistique ou festif".

"La justice et le droit nous ont dit que nous n'avions pas la possibilité de mettre une crèche à l'intérieur de la Région et c'est pour cela que cette année, le souhait qu'on a fait, c'est de faire une exposition sur l'art des santonniers", explique Laurent Wauquiez, alors même que dans sa décision rendue en octobre, le tribunal administratif de Lyon soulignait que "la fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !