Prison ferme

Hier soir, celle qui fut ministre de l'Immigration au Danemark de 2015 à 2019 a été jugée coupable d’avoir enfreint les règles danoises et européennes sur les Droits humains en ordonnant la séparation de couples de migrants à leur arrivée dans le pays. En conséquence, la cour d’"impeachment" danoise a condamné l’ex-ministre à 60 jours de prison. Sentence non susceptible d’appel. En France, pays de la Cour de Justice de la République (8 ministres et 2 secrétaires d’État jugés en trente ans,aucune condamnation à de la prison ferme), cette nouvelle est frappante. Et constitue un double rappel. Le premier : la suppression de la Cour de justice de République a été promise par les candidats Hollande (en 2012) et Macron (2017). Et oubliée par les mêmes une fois élus. Le second : la tolérance française pour ce type d’institutions (d'exception) et/ou leur fonctionnement estle critère qui explique qu’en 2020, dans son grand classement des libertés politiques dans le monde, The Economist placela France en 2’e position, parmi les démocraties « imparfaites »et le Danemark en 7eposition parmi les « full démocraties ».

Rubriques

Politique