S’il n’avait pas démissionné le 28 août, Hulot se serait rendu le lendemain en compagnie d’Edouard Philippe dans les Hautes-Alpes, où se tenait les Assises de l’eau. Le Premier ministre a donc fait le déplacement sans lui, mais avec Sébastien Lecornu, et la députée Barbara Pompili.

Initialement, deux avions de Type Casa devaient véhiculer de Paris à Gap autorités et journalistes.

Au départ de Paris, l’avion réservé à la presse tombe en carafe. A la place, deux hélicoptères Super Puma sont réquisitionnés.

Après avoir annoncé une dotation de 2 milliards d’euros sur cinq ans pour aider les collectivités à rénover leurs réseaux d’eau, Philippe se dépêche de rentrer à Paris, où l’attend le patron de la CGT.

Mais, par crainte d’une météo capricieuse, le Casa est parti stationner à Grenoble. Ce sont donc les Super Puma qui reconduisent le Premier ministre et sa suite de Gap à Grenoble. De là, ils retrouvent le Casa, qui les transporte jusqu’à Paris.

Les journalistes, eux, patientent à Gap en attendant le retour des Puma. Puis rentrent à la capitale.

Bilan comptable minimum, selon les tarifs définis par la Cour des comptes : Trois heures de Casa à 7500 euros l’heure + quinze heures de Super Puma à 8790 euros l’heure. Un total de 150 000 euros pour un déplacement qui n’a pas fait une minute au 20 heures.

Sans parler du bilan carbone.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !