Lorsqu'il était encore étudiant, Rayan Nezzar avait copieusement insulté de nombreux politiques et journalistes sur Twitter...

"Fiotte", "pute", etc. Des qualificatifs adressés à plusieurs personnalités, dont Valérie Pécresse, Alain Juppé ou encore Bruno Le Maire, publiés par Rayan Nezzar sur son compte Twitter alors qu'il était encore étudiant. Fraîchement nommé porte-parole de La République en Marche, il vient de présenter sa démission suite au tollé provoqué par le partage en masse de ses anciens tweets, relayés par le site BuzzFeed, qu'il avait pourtant tenté d'effacer de la Toile dès sa nomination. 

"Ces derniers jours, des tweets que j'ai publiés entre 2011 et 2013 lorsque j'étais étudiant à Sciences Po ont suscité une vive polémique, mais aussi des déceptions", a-t-il déclaré par communiqué. 

Devenu par la suite professeur d'économies à l'université Paris Dauphine, Rayan Nezzar avait exprimé ses profonds regrets pour l'emploi sur Twitter d'insultes telles que "poufiasse" ou encore "va niquer ta mère".

Dans la tourmente pour ses tweets publiés alors qu'il était étudiant, il avait bénéficié du soutien de membres du gouvernement comme Christophe Castaner. Des soutiens qui n'ont pas suffi à le maintenir dans ses fonctions. "Afin de préserver notre mouvement, mais aussi mes proches, j'ai indiqué à Christophe Castaner ma décision de démissionner de mes fonctions", a finalement annoncé Rayan Nezzar ce lundi soir, tout en assurant ne pas "minimiser la portée" de ses anciens tweets injurieux. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !