Polémique sur les dangers du glyphosate

Alors que la justice américaine a reconnu coupable Monsanto de ne pas avoir averti un couple d'américain sur les effets du Roundup, composé de glyphosate, quatre parlementaires français vont rendre un rapport remettant en question la dangerosité de ce produit.

C’est un rapport qui va avoir du mal à passer auprès de la classe politique et plus largement de la population. En effet, alors que de nombreux pesticides et notamment le glyphosate font l’objet d’enquêtes sur leur dangerosité, quatre parlementaires vont présenter ce jeudi un rapport dans lequel ils affirment qu’il n’y a aucune preuve scientifique de cancérogénicité du glyphosate.

Suite à l’annonce de la parution prochaine de ce rapport, de nombreuses voix se sont élevées afin de dénoncer le contrôle des lobbys des industriels. Les critiques se portent notamment sur les conditions et méthodes d’évaluation de la dangerosité de ces produits par les agences sanitaires. Un point que José Bové n’a pas manqué de dénoncer à la radio : “Les parlementaires ont repris le discours prémâché de Monsanto et la façon dont ils analysent les études scientifiques”. Quoi qu’il en soit, ce rapport apparaît en total décalage avec les polémiques autour de ce produit et les procédures de justice dont fait aujourd’hui l’objet Monsanto.

Rubriques

Politique