Le Parlement européen a décidé ce jeudi de la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, à propos d'une affaire de diffamation contre Christian Estrosi, le maire de Nice.

Marine Le Pen n'est plus protégée par son immunité parlementaire dans cette affaire. Le Parlement européen a décidé ce jeudi de lever cette fameuse immunité à la demande de la justice française qui enquête dans une affaire de diffamation contre le maire de Nice, Christian Estrosi.

Pour motiver leur décision, les députés ont considéré que la procédure judiciaire française n'avait pas d'"intention de nuire à l'activité parlementaire ou politique de Marine Le Pen". Le vote s'est déroulé à main levée.

L'affaire remonte au mois de mai 2015. En direct sur Europe 1 et iTélé, Marine Le Pen avait accusé Christian Estrosi d'avoir fait financer l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) au moyen d'un faible loyer accordé à une mosquée. Le journaliste avait demandé à la présidente du Front national : "Estrosi, complice des jihadistes?". Une question à laquelle Marine Le Pen avait répondu : "Lorsque l'on aide le fondamentalisme islamiste à s'installer, à diffuser, à recruter (...) quelque part, moralement, oui, on est un peu complice".

Toutefois, cette procédure de levée de l'immunité parlementaire dans cette affaire n'a rien à voir avec celle, également engagée par la justice française, qui concerne l'enquête sur des emplois présumés fictifs des assistances parlementaires des eurodéputés. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !