Dans la nuit de lundi à mardi, la maison du porte-parole du gouvernement et maire de Forcalquier a été taguée. Des inscriptions qui font référence à la volonté de la ministre de la Santé de rendre obligatoire 11 vaccins au lieu de 3 pour les enfants.

La maison de Christophe Castaner, située à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), ville dont il est le maire, n'a pas échappé à la vindicte populaire. « Castaner nous aussi on va te vacciner, fais attention », peut-on lire sur les murs, tagués dans la nuit du lundi au mardi 11 juillet. Un message qui a été inscrit également sur d'autres murs de la commune, rapporte FranceInfo.

Ouverture d'une enquête pour dégradation

Des inscriptions qui font référence à la volonté de la ministre de la Santé Agnès Buzin de rendre obligatoires onze vaccins pour les enfants d'ici la fin de l'année, contre trois actuellement. Une décision prise pour répondre selon le gouvernement à « un impératif de santé publique à améliorer la couverture vaccinale », qui suscite pourtant une vaste polémique concernant un éventuel lobby des laboratoires.

La brigade de recherche de la gendarmerie de Forcalquier a ouvert une enquête pour dégradation par inscription.

Christophe Castaner,  réélu député de sa circonscription le 18 juin dernier, est également porte-parole du gouvernement en plus d'être maire de Forcalquier. Il devrait prochainement faire le choix de céder sa place à l'Assemblée afin de ne pas cumuler un poste au gouvernement et un mandat local, comme l'exige l'Élysée.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !