Nicolas Sarkozy mis en examen pour « association de malfaiteurs »

Depuis des années, l’affaire libyenne plane au-dessus de l’ancien président. Et si, il avait déjà été » mis en cause pour « corruption, recel de détournements de fonds publics et financement illicite de campagne électorale » en mars 2018, cette fois, il est mis en examen pour « association de malfaiteurs ». Nicolas Sarkozy a réagi a celle-ci via Facebook et Twitter : « Après quatre journées d’interrogatoire, au cours desquelles j’ai répondu à toutes les questions qui m’ont été posées sans jamais être mis en difficulté, mon innocence est à nouveau bafouée par une décision qui ne rapporte pas la moindre preuve d’un quelconque financement illicite (…) les Français doivent savoir que je suis innocent de ce dont on m’accuse en apportant un crédit invraisemblable aux déclarations d’assassins, d’escrocs notoires et de faux témoins. Je sais que la vérité finira par triompher ». C’est peut-être devant les tribunaux que l’on retrouvera l’ancien chef de l’État.

Rubriques

Politique