Mohammed Ben Salmane fait des siennes.

Le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane lance une nouvelle purge en limogeant le principal commandant militaire du pays, le Lieutenant-Général Fahad Bin Turki  pour ses erreurs dans la guerre que mène l’Arabie Saoudite contre le Yemen et a démis de ses fonctions son propre fils Abdulaziz pour « transactions financières douteuses ». En 2017, Bin Salmane avait fait arrêter des hommes d’affaires, des membres de la famille royale qui avaient été détenus dans l’Hôtel Ritz-Carlton de la capitale Riyad. Il n’allait quand même pas les mettre dans une vraie prison. Les saoudiens avaient apprécié cette action démontrant sa volonté de justice et de lutte contre la corruption. Puis, il a assassiné le journaliste américain Jamal Khashoggi qui était sur le point de publier une enquête sur les exactions des saoudiens au Yemen dont l’utilisation d’armes chimiques. Il essaie à nouveau de se refaire une virginité auprès d’un peuple qui souffre du fait de la baisse des cours du pétrole.

Rubriques

Politique