Pour Nicole Belloubet, David Ramault, qui a reconnu avoir violé et tué Angélique, a été correctement suivi après sa sortie de prison. L'homme avait déjà effectué de la prison ferme pour "viol avec arme sur mineure de moins de 15 ans", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence".

En 1996, David Ramault, mis en examen pour la séquestration, le viol et le meurtre d'Angélique à Wambrechies près de Lille (Nord), avait déjà été condamné pour "viol avec arme sur mineure de moins de 15 ans", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence".

Ce samedi soir, la garde des Sceaux Nicole Belloubet était invitée sur le plateau de "On est pas couché". Contrairement aux nombreuses critiques du système judiciaire qui se font entendre suite à ce drame, elle a indiqué "[ne pas avoir] le sentiment qu'il y ait eu d'irrégularités juridiques" concernant le suspect.

"Comme tous les Français, j'ai été bouleversée par ce qui est arrivé à cette enfant", a fait savoir la ministre, avant de souligner que même si "la personne qui est inculpée a effectivement déjà été condamnée pour un premier viol il y a 24 ans", David Ramault avait fait neuf ans de prison et "bénéficié des remises de peine classiques". Par ailleurs, le suspect a bien été inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS), a-t-elle également fait remarquer. 

Si "aujourd'hui il y a un suivi socio-judiciaire qui peut passer par des mesures administratives, mais aussi par des mesures de type sanitaire et donc des soins psychologiques et médicamenteux", ces mesures ne pouvaient s'appliquer à David Ramault, car elles "étaient postérieures au premier crime qu'il avait commis"a assuré la ministre de la Justice. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !