Mélenchon rejeté

Le leader de La France Insoumise a fait savoir qu'il serait aux côtés des gilets jaunes samedi prochain, tout en appellant à une manifestation sans violence. Ce à quoi les gilets jaunes ont tenu à lui faire savoir qu'ils n'avaient pas besoin de politiques dans leur mouvement pour se faire entendre. 

Pour le troisième samedi de suite, les gilets jaunes poursuivent leurs manifestations. La situation est plus que jamais tendue entre les manifestants et les forces de l'ordre, après les débordements qui ont eu lieu la semaine dernière, sur les Champs-Élysées. 

Ce jeudi 29 novembre, Jean-Luc Mélenchon a fait savoir qu'il serait aux côtés des gilets jaunes sur les Champs-Élysées samedi prochain. "Je m'arrange pour que ma présence soit la plus efficace possible, c'est-à-dire que j'évite les concentrations de caméras autour de moi", a déclaré le leader de la France Insoumise. Une manifestation que Jean-Muc Mélenchon souhaite pacifiste. "Je suis pour une orientation absolument, radicalement, totalement et dans tous les cas, non violente. La violence ne nous a jamais servi. Elle sert de prétexte à nos adversaires et c'est tout", a ainsi rappelé le député des Bouches-du-Rhône.

Pour autant, les gilets jaunes ne semblent pas prêts à le recevoir avec les honneurs, tout comme l'ensemble de la classe politique. Interrogé sur BFMTV à propos de la venue de Jean-Luc Mélenchon à la manifestation parisienne de samedi prochain, un gilet jaune de Roanne, dans la Loire, n'a pas mâché ses mots :  "Tous ensemble, nous n’avons plus besoin de vous. Le mouvement des gilets jaunes est inscrit, c’est nous qui allons faire le Nouveau Monde. On n’a pas besoin de ces politiques, c’est nous qui allons vaincre."

Rubriques

Politique