Marlène Schiappa règle ses comptes

Dans la nuit du 24 mai dernier, des Gilets Jaunes se seraient rendus devant le domicile de la secrétaire d’Etat. Aujourd’hui, Marlène Schiappa estime qu’une “ligne rouge” a été franchie et que les événements “sont allés beaucoup trop loin dans l’inhumanité”.

Dans un post Facebook, Marlène Schiappa relate les événements : “Peu avant une heure du matin, nous avons été violemment tirés du lit par une quarantaine de gilets jaunes furieux qui ont déboulé devant chez nous sous nos fenêtres en hurlant des slogans agressifs, des menaces de mort, en jetant des pétards vers la maison avec des outils sifflets cornes de brunes etc”.

Un témoignage qui a fait réagir sur les réseaux et notamment le groupe “Gilets jaunes sarthois” qui ont estimé que la secrétaire d’Etat avait exagéré les faits. Une remise en cause soutenue par Edwy Plenel, président de Mediapart. Suite à ces différentes réactions, Marlène Schiappa a décidé de répondre en dénonçant les “personnes qui trouvent normal, excusable, pas grave ce qui s’est passé”. Dans son message, elle a également tenu a précisé que ses avocats “poursuivront devant la justice toute publication portant atteint à la vie privée ou à la sécurité”.

Rubriques

Politique