La secrétaire d'Etat, Marlène Schiappa est régulièrement visée par la fachosphère. Elle serait même régulièrement menacée.

Sous le précédent quinquennat, la fachosphère était occupée avec Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem. Dans le gouvernement d'Édouard Philippe, c'est Marlène Schiappa qui concentre toutes les critiques.

La secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes-hommes était l'invitée de Quotidien, sur TMC, mardi soir. Dans l'émission de Yann Barthès, elle s'est confiée sur son travail et les projets qu'elle portera dans les prochains mois. Sur son bureau, des dossiers polémiques comme l'ouverture de la procréation médicale assistée (PMA) à toutes les femmes. Une loi, qui était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. Elle devrait être portée par la ministre de la Santé, mais à l'horizon 2018 seulement. 

En revanche, Marlène Schiappa n'a pas voulu s'étendre sur les menaces dont elle fait l'objet. Car la secrétaire d'État est régulièrement la cible de nombreuses critiques, notamment concernant sa position sur le port du voile que certains jugent trop "laxiste". 

"Ce n'est pas un plaisir ni un honneur d'être la cible de qui que ce soit, maintenant le jour où la fachosphère applaudira à ce que je fais, je me poserai deux ou trois questions", a-t-elle répondu à Yann Barthès, avant de confirmer avoir reçu "des menaces de mort, des menaces de viol". Pour la protéger elle, elle dispose d'un officier de sécurité comme tous les membres du gouvernement. 

Mais pour protéger ses enfants, elle a une autre méthode radicale : elle a bloqué Internet chez elle. "Je n'ai pas envie qu'elles aillent sur internet voir ce qui se dit de leur mère et qu'elles prennent à coeur, pour elles, ce qui ne sont que mes problèmes et mes sujets".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !