Marine Le Pen en campagne

Marine Le Pen est allée parler à ses militants à Fréjus, dans le Var, en prévision des municipales qui auront lieu en mars prochain.

À Fréjus, Marine Le Pen a fait l’éloge de son parti, en défendant son “socle solide” comparé à la politique d’Emmanuel Macron, qui fait régner “l’insécurité”. Selon elle, le président “fait sauter tous les repères et [...] nous fait entrer dans une société que je qualifierais de liquide, une société où plus rien n’est sûr [...] une société de l’insécurité généralisée, une société où tout est précaire, éphémère, incertain”.

Si elle s’active en vue des municipales en mars prochain, elle prévoit surtout sa campagne pour la présidentielle en 2022. Les élections municipales, départementales et régionales sont des “mousquetons qu’on fixe sur la paroi pour grimper jusqu’à l’objectif final”. Marine Le Pen a évoqué une “révolution de la proximité, qui est la pierre angulaire de notre projet” qui “conduit à [...] la civilisation écologique”. Elle a aussi affirmé qu’elle se ferait “entendre autrement” au sujet de l’immigration, puisqu’elle ne dispose pas de temps de parole au débat dédié, le 30 septembre à l’Assemblée.

Rubriques

Politique