Après la ministre de la Santé, Emmanuel Macron a évoqué à son tour l'hypothèse d'un second jour férié travaillé. 

"C'est une piste", a reconnu Emmanuel Macron ce dimanche soir, au sujet d'un second jour férié travaillé par les salariés pour financer la prise en charge des personnes âgées dépendantes et handicapées. Cette nouvelle journée de solidarité, déjà évoquée par la ministre de la Santé, serait calquée sur le modèle du lundi de Pentecôte mis en place en 2004.

"On pourrait imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés"

Le 12 avril sur RMC, Agnès Buzyn avait rappelé que face au vieillissement de la population et au coût de la dépendance des personnes âgées, "toutes les pistes existaient". "Toutes", même une deuxième journée de solidarité identique à celle mise en place par le gouvernement quelques mois après la canicule meurtrière de l'été 2004 qui avait frappé la France. "Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active, le lundi de Pentecôte (...). On pourrait imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés", avait déclaré Agnès Buzyn.

Une hypothèse envisagée également par Emmanuel Macron, qui lors de son interview dimanche soir sur BFMTV RMC, s'est dit ouvert à cette idée. Est-ce que ça a bien marché la dernière fois ? Je ne suis pas contre, je pense que c'est une piste intéressante, il faut le regarder (...) Ça peut être une option", a-t-il déclaré. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !