Pour la présidente du Front national, cette nouvelle loi annoncée ce mercredi par l'exécutif n'est rien d'autre qu'un "contrôle de la parole libre sur internet"...

Mercredi 03 janvier, lors de ses voeux à la presse, Emmanuel Macron a annoncé la création d'un texte de loi conçu pour lutter contre la propagation des "fake news" sur internet, notamment en période électorale. En France, tout comme aux États-Unis avant l'élection de Trump, de fausses informations avaient circulé sur le candidat Macron. Des rumeurs relayées en ligne par les partisans du Front national.

Bien que le chef d'État n'ait pas précisé les contours de cette nouvelle loi, la perspective de son entrée en vigueur d'ici la fin de l'année 2018, comme il l'a assuré, inquiète visiblement déjà certains opposants politiques. C'est notamment le cas de Marine Le Pen, chef de file du Front national. 

Sur Twitter, la fille de Jean-Marie Le Pen a dénoncé un "contrôle de la parole libre sur internet" et une "judiciarisation de la société". "La France est-elle toujours une démocratie si elle muselle ses citoyens? Très inquiétant!", a déclaré la présidente du FN avant d'ajouter : "Qui va décider si une information est fausse? Des juges du Syndicat de la magistrature? Le gouvernement?".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !