Ligue du LOL : Bergé rattrapée par un tweet

En 2010, une lettre publiée sur Twitter alertait déjà contre les agissements de ce groupe. Beaucoup l'avait minimisée, dont Aurore Bergé. 

Depuis les révélations liées à la ligue du LOL, groupe Facebook privé composé en partie de journalistes accusés de harcèlement sur Twitter, les témoignages des victimes se succèdent. Plusieurs politiques, à l'instar de Marlène Schippa et Aurore Bergé, ont tenu à exprimer leur indignation sur ce même réseau social. 

Mais la prise de parole d'Aurore Bergé, porte-parole de La République en Marche et députée des Yvelines, n'a pas manqué d'interloquer certains internautes qui lui ont rafraîchi la mémoire. 

"C'était les 'mecs cool'. Jeunes journalistes ou mecs en agences pub/com. Ceux qui avaient les comptes à suivre. Ceux avec lesquels on avait intérêt à rire pour ne pas être insultés ou moqués à notre tour. On a été nombreuses à les subir. C'était des harceleurs", a ainsi dénoncé l'élue macroniste sur son compte Twitter, tout en partageant le témoignage de l'une des victimes de la ligue du LOL. 

Une prise de position qui ne passe pas pour plusieurs internautes attentifs, lesquels ont exhumé l'un de ses retweets datant d'août 2010, dans lequel elle minimisait une lettre de dénonciation rédigée par des victimes de cette même ligue et adressée aux rédactions dans lesquelles certains journalistes harceleurs travaillaient. 

"Idem...", avait tweeté celle qui était alors à l'UMP, en réponse de ce message: "j'ai lu #lalettre et je vous annonce officiellement que je m'en fous".

Pour sa défense, Aurore Bergé a simplement avancé n'avoir aucun souvenir de ce retweet et de la lettre à laquelle il fait référence. 

Rubriques

Politique