Les "bugs" économiques du RN

En 2017, à la veille de la présidentielle, Marine Le Pen le clamait haut et fort : « 70 % de mon programme n’est réalisable qu’en sortant de l’euro. »

Deux ans plus tard, les sondages ayant montré que son électorat était, en majorité, opposé à l’abandon de la monnaie unique, elle a officiellement renoncé à ce projet. Mais son programme européen, lui, est resté inchangé. D’où quelques bugs qui rendent inapplicables ses principales mesures économiques et sociales.

 

La pire proposition est en matière agricole, où, selon Marine , il faudrait « qu’une grande politique agricole française se substitue à la politique agricole commune appelée aussi PAC.

 

En voilà une initiative qu’elle est pertinente !

 

La France étant la première bénéficiaire de la PAC, qui rapporte près de 9 milliards par an.

 

La supprimer s’avérerait catastrophique pour les agriculteurs français.

 

Quelques électeurs en moins demain !

Rubriques

Politique