Le Pen indignée par la "Jeune européenne de l'année"

La jeune étudiante de Sciences Po Bordeaux, élue "Jeune européenne de l'année", a répondu à la députée d'extrême droite. 

La Fondation Schwartzkopf a désigné, comme chaque année, la ou le "Jeune européen de l'année". En 2019, c'est Yasmina Ouirhrane, étudiante de Sciences Po Bordeaux actuellement basée en Italie, qui a été choisie. 

Pour Marine Le Pen, à la tête du Rassemblement National (ex-FN), ce choix ne passe pas. Dans un tweet, la députée a déclaré :  « L’Union européenne assume ses choix. Le 26 mai, c’est vous qui devrez choisir ! Pour nous, la promotion de l’islam radical c’est NON !! », tout en partageant la photo de l'étudiante en question, voilée et brandissant un drapeau européen devant le Colisée de Rome.

Un message auquel Yasmina Ouirhane, décrite comme une étudiante très engagée dans le monde associatif et parlant cinq langues, a tenu à répondre, également sur Twitter. « En tant que fille d’une mère italienne et d’un père qui a immigré en Italie, j’ai lutté toute ma vie pour être intégrée et acceptée. Mon engagement pour la cohésion sociale a toujours été LAÏQUE et ces polémiques, racisme, haine ne font que renforcer mon propos. »

La jeune femme peut également compter sur le soutien de Science Po Bordeaux, qui joint par Sud Ouest a affirmé être « très fier du succès de cette étudiante brillante, extrêmement impliquée dans les associations étudiantes. Cette campagne de haine lancée contre elle va à l’encontre de nos valeurs et de notre charte. Yasmina a d’ailleurs très bien répondu dans son tweet sur son parcours. »

Rubriques

Politique