Le grand affrontement

Alors qu’on attend encore les chiffres de l’inflation pour octobre, ce matin, le patron de la Deutsch Bank (première banque allemande) déclare que face au retour de l’inflationil faut des « contre-mesures »,traduisez revenir à la rigueur monétaire (hausse des taux, frein au crédit…). Cet après-midi, Christine Lagarde, patronne de la BCE lui répond que les perspectives d’inflation resten"modestes » et qu’une hausse de taux en 2022 est très improbable ». En clair, pas de panique et pas de retour à la rigueur façon 2008. Une simple escarmouche. 

Rubriques

Politique