Le FN suspend Franck Buhler

L'une des principales voix des gilets jaunes ne cache pas son appartenance à Debout La France, ni son passage au FN. Un passage qui s'est soldé par une suspension du parti pour des propos racistes...

Les vidéos de Franck Buhler, principal instigateur du mouvement des gilets jaunes, récoltent des millions de vues. L'idée de manifester à Paris le 24 novembre est la sienne et depuis le début des manifestations, il est régulièrement invité à s'exprimer dans les médias. Actuellement responsable départemental du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Franck Buhler ne cache pas son parcours politique et notamment son passage au sein du Front National. En revanche, l'incarnation médiatique des gilets jaunes ne s'étend pas sur les raisons de son départ du parti de Marine Le Pen. Et pour cause, selon France Info, Franck Buhler a fait l'objet d'une procédure disciplinaire qui a donné lieu à une exclusion du FN pour "propos racistes".

Les propos en question, tenus sur les réseaux sociaux, ciblaient notamment les Africains, qualifiés de "peste noire", ou encore le "QI des arabes", dit limité. 

"Pauvre inculte les chiffres arabe viennent d'Inde ! Ils ont juste été transporté en occident par les arabes. Les arabes n'ont JAMAIS rien inventé. Problème de QI ?", postait ainsi Franck Buhler sur son compte Twitter, le 22 décembre 2017.

Franck Buhler, qui adhère au FN 82 en mai 2016, pose rapidement problème. La direction départementale du Front National relève en effet rapidement des propos racistes tenus notamment sur le compte Twitter d'une structure départementale dirigée par le futur initiateur des gilets jaunes, nommé "le conseil départemental de la résistance 82". En novembre 2017, Franck Buhler est suspendu du conseil départemental du FN et une commission de discipline prend une mesure d'exclusion du parti. Une décision validée par Marine Le Pen et dont il est informé par courrier en avril 2018. 

Rubriques

Politique