La guerre chez les Républicains? C’est parti !

C’est donc officiel, le front anti-Wauquiez s’organise. C’est Gérard Larcher qui en prend les commandes. Après avoir constaté que les statuts du parti « protégeaient » Wauquiez mais que la « logique gaulliste voudrait qu’il démissionne » (ce que Wauquiez a exclu), le Président du Sénat déclare que les « Etats-Généraux » annoncés pour la rentrée « ne suffiront pas » et qu’il va prendre la tête d’une « démarche » pour « reconstruire un projet qui rassemble la droite et le centre »

 

On comprend que ce soit la panique chez LR, mais franchement on ne voit pas comment ils peuvent s’en sortir.

 

La panique, ça on voit bien : c’est bien simple, dimanche la liste de Bellamy n’est arrivée en tête dans AUCUNE des 134 circonscriptions détenues à l’heure actuelle par LR/UDI ! Pire, alors que les municipales se profilent (2020), dans les 8 principales villes détenues par LR, la liste Bellamy termine au mieux en 3ième position derrière RN et LREM ( et même 7ième au Havre !). La déroute est totale.

 

C’est donc l’échec de la stratégie droitière de Wauquiez et-avec lui ou sans lui-on se dirige vers une réouverture au centre (un axe Larcher-Pécresse-Baroin-Bertrand). On a de gros doutes.

 

La raison de notre scepticisme : c’est précisément l’électorat de centre-droit qui a rejoint Macron. D’après les chiffres d’IPSOS, dimanche, si LREM a fait un bon score, c’est parce qu’un gros million de voix s’étant portées sur Fillon au 1er tour de la présidentielle ont été à la liste de Loiseau, compensant ainsi l’exode de 1,5 million d’électeurs de Macron de 2017 qui ont voté EELV ou PS. 

 

Le centre-droit a élu son champion : Macron.

Rubriques

Politique