La destruction des invendus bientôt interdite ?

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait une annonce mardi 4 juin, selon laquelle la destruction des invendus non alimentaires serait interdite d’ici 2 à 4 ans.

Aujourd’hui, plus de 600 millions d’euros par an de produits non alimentaires, neufs et pourtant invendus, sont détruits ou simplement jetés. La destruction des invendus non alimentaires (tels que des vêtements, de l’électroménager, des produits d’hygiène, etc.) est responsable d’un grand gaspillage. Selon Edouard Philippe, il s’agit là d’une “aberration écologique”. D’ici 2 à 4 ans, il devrait être interdit de détruire ce type d’invendus.

Considérée comme une “première mondiale” par le Premier ministre, cette mesure a pour objectif de limiter le gaspillage, en faisant don des invendus non alimentaires à des associations ou bien en les recyclant. Elle vise à cadrer les pratiques de producteurs et de distributeurs. Elle prendra effet à partir de la fin de l’année 2021 ou 2023. Elle fera office de complément aux mesures contre le gaspillage alimentaire déjà instaurées au cours de ces dernières années.

Edouard Philippe et Brune Poirson, la Secrétaire d’État, ont rendu visite à Cdiscount, dans un point de collecte à Paris. La société est partenaire d’Envie, un réseau d’entreprises de l’économie sociale et solidaire capable de récupérer et de réparer des objets électroménagers, et lui transmet ses invendus.

Rubriques

Politique