Grenelle sur les violences conjugales

Suite au 100ème féminicide de l’année qui a eu lieu ce week-end, un Grenelle des violences conjugales est lancé ce mardi, à Matignon.

Ce week-end, le nombre de féminicides en 2019 a passé le seuil symbolique des 100 depuis le début de l’année. Le gouvernement a décidé de lancer le Grenelle des violences conjugales afin de protéger les victimes, de les soutenir et de réduire le nombre de féminicides. Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, a invité près de 80 personnes à participer au Grenelle à Matignon. “Agents publics, responsables associatifs, acteurs de terrain, policiers, gendarmes, magistrats et avocats, ainsi que des proches de victimes de féminicides : nous avons la volonté de rassembler l’ensemble des parties prenantes pour dégager des solutions concrètes”, a-t-elle annoncé à la presse.

Le Grenelle, dont la fin est annoncée le 25 novembre (date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence sur les femmes), se divisera en “91 Grenelles locaux”. Il se concentre sur 3 axes : la prévention des violences, la prise en charge des victimes et les sanctions à l’égard des agresseurs. Parmi les mesures évoquées, l’hébergement des victimes, la formation des policiers et gendarmes ou encore l’accompagnement psychologique des femmes victimes.

Rubriques

Politique