Le Ministre de l'Action et des comptes publics a révélé au micro de FranceInfo, ce lundi, avoir déjà fait l'objet d'accusations d'abus de faiblesse et de viol dans une plainte déposée juste après qu'il ait été nommé à Bercy. Une "dénonciation calomnieuse" qui a été classée sans suite, assure-t-il.

Ce lundi 15 janvier au micro de FranceInfo, Gérald Darmanin a fait une révélation pour le moins étonnante. Le ministre de l'Action et des comptes publics a rapporté avoir été accusé "d'abus de faiblesse, voire de viol" après sa nomination à Bercy, en mai 2017.

"C'était un homme (...) qui m'accusait de viol"

Dès le lendemain de sa nomination, le Garde des Sceaux a reçu une lettre dans laquelle le jeune ministre était accusé d'agression sexuelle. "Une lettre de dénonciation calomnieuse. C'était un homme qui écrivait qui m'accusait d'abus de faiblesse, d'abus de pouvoir, voire de viol", explique Gérald Darmanin, qui précise que les faits incriminés remontaient à ses 25 ans. "Je n'étais rien, j'étais un jeune homme", ajoute-t-il.

D'après le ministre, tout cela relève de la calomnie. D'ailleurs, fait-il valoir, l'enquête préliminaire a rapidement été classée sans suite. "Il y a eu des investigations. Au bout d'un certain temps, cette enquête ne donnant rien, évidemment, puisque tout cela est faux, et a été clôturée par absence totale d'infraction."

Suite à cette lettre d'accusations, l'ex-maire de Tourcoing a porté plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !