François de Rugy victime d’une “vengeance personnelle” ?

L’ex-ministre de la Transition Écologique François de Rugy a déclaré qu’il avait été victime d’une “vengeance personnelle” et d’un “lynchage médiatique”. Il sait qui est à l’origine de toutes ces révélations…

“Je suis la victime d’une cabale, d’un lynchage médiatique inadmissible”. Voilà ce que pense François de Rugy de la polémique dont il fait l’objet. Il s’agirait même pour lui d’une “vengeance personnelle”. En effet, les informations viendraient d’une journaliste qui connaîtrait son épouse, qui est elle-même journaliste. Pour lui, la “question de fond” serait celle de la distinction entre vie privée et vie publique, mais “en réalité, il n’y a pas de séparation, la vie privée est réduite à sa portion congrue”.

Il se justifie au sujet du dîner de Saint-Valentin : on lui aurait “proposé de le faire dans le salon en bas plutôt que dans la salle à manger habituelle et de mettre quelques pétales de roses”. “C’est quand même pas ça qui a ruiné l’Assemblée nationale”, ajoute-t-il. “Mais quelques pétales de rose, quatre bougies sur un chandelier, évidemment, cela fait une photo choc”. François de Rugy a affirmé qu’il avait diminué de 13% les frais de réception et de 35% les coûts de déplacement pendant son mandat.

Rubriques

Politique