François de Rugy innocenté ?

Les enquêtes lancées par l’Assemblée nationale ont été rendues publiques mardi 23 juillet. Elles visaient à faire la lumière sur les dépenses de François de Rugy quand il était encore président de l’Assemblée.

Tout d’abord, les dîners luxueux épinglés par Mediapart étaient d’ordre “professionnel”. Les invités étaient des journalistes et des personnalités de la société civile. Les travaux que François de Rugy a fait exécuter à l’Hôtel de Roquelaure, d’une valeur de 63 000 euros, étaient justifiés, puisque le bâtiment du XVIIIe siècle nécessitait de faire appel à des prestataires spécialisés.

Pour le journaliste d’investigation de Mediapart Fabrice Arfi, les vérifications du secrétaire général de l’Assemblée ne tiennent pas debout. Il a publié sur Twitter : “Des dîners “professionnels” dont Mme Rugy a confirmé dans un entretien enregistré le caractère “amical” des invités, que François de Rugy qualifie d’”informels” et dont plusieurs convives ont réfuté l’aspect professionnel… La blague”. Une source parlementaire LREM précise : ”On ne peut pas en rester là, il y a des précautions à prendre désormais”. La circulaire de mai 2017 d’Edouard Philippe demandait “l’exemplarité” des ministres, qui devaient avoir un “comportement modeste”.

Rubriques

Politique