Les dirigeants socialistes n’en sont toujours pas revenus.

Ils ont reçu, le 6 juillet dernier, un message de l’ancienne ministre de la Culture et ancienne députée Aurélie Filippetti faisant appel à leur solidarité…pécuniaire !

 

Un conflit commercial l’oppose en effet au propriétaire qui lui louait sa permanence parlementaire en Moselle. Il lui réclame 1 600 euros au total.

« Est-ce que le parti pourrait exceptionnellement prendre en charge cette dépense pour clore cette sombre affaire ? » leur demande celle qui se dit désormais « hors-parti », écrivaine et prof à Sciences-Po…

L’indemnité de représentation de frais de mandat-5770 euros brut par mois-dévolue à chaque député est faite justement pour couvrir ce genre de dépenses.

Mais Aurélie Filippetti semble l’avoir oublié.

C’est humain et peut-être pas enseigné à Sciences-Po.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !