Facebook lutte contre les "fake news"

La lutte contre les “fake news” est de plus en plus compliquée sur internet. En effet, les réseaux sociaux ont permi de faciliter grandement la diffusion d’informations erronées, et ce, de manière très rapide.

Depuis les élections américaines de 2016, la lutte contre les “fake news” et leurs impacts sur le résultat des élections est au coeur de l’attention. En vue des élections européennes, Facebook a donc décidé de redoubler d’efforts en mettant en place une “war room” à Dublin où se trouve le siège européen du réseau social. Ce type de mesures avaient également été prises lors des élections présidentielles au Brésil, celles de mi-mandat aux Etats-Unis ainsi que les élections législatives en Inde.

Face à ce fléau, il est essentiel que les gouvernements s’associent avec les géants du web pour contrer la diffusion de ces fausses informations. Cette “war room” de Facebook se compose aujourd’hui de quarante personnes et la responsable de cette cellule a expliqué son fonctionnement : “L'équipe est alertée des contenus douteux par un système automatisé qui détecte le contenu problématique, ou lorsque les utilisateurs signalent de plus en plus de contenus”. Une mesure essentielle pour éviter de biaiser les résultats de ces nouvelles élections.

Rubriques

Politique