"Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91% d'enfants musulmans, évidemment que c'est un problème, il y a des seuils de tolérance. Être français, c'est aussi, comme le disait le général de Gaulle, être européen, blanc et catholique, bien sûr." Telle a été la justification de Robert Ménard lorsqu'il était interrogé en 2016 sur sa démarche consistant à ficher les enfants de confession musulmane présents dans les écoles de Béziers.

Ce jeudi 12 octobre, de nouveau invité sur LCI, l'élu héraultais est revenu sur ses propos et s'est excusé à demi-mots. "Des fois, on pousse le trait un peu. On se dit qu'on aurait pu trouver des motus moins agressifs et tout, bien sûr. Il y a des choses que j'ai faites, que je ne referai pas", a déclaré Robert Ménard.

"J'ai appris plein de choses, j'ai fait des bêtises"

"Comme chez vous, j'ai eu les pires ennuis depuis et tout ça...", a-t-il ensuite expliqué en faisant référence à sa sortie sur les enfants musulmans de sa ville qui lui a coûté une condamnation pour incitation à la haine.

L'élu précise toutefois qu'il ne revient pas sur le fond de sa pensée.

"Le problème, c'est que je veux dire les choses sans langue de bois, et en même temps, vous êtes pas à l'abri de blesser quelqu'un. J'ai pas envie de blesser des enfants ou des parents de ma ville. J'ai pas envie de me cacher derrière des mots. Les mots trompent et ils peuvent vous tromper. Je ne dis pas que j'ai raison tout le temps, je me trompe, je regrette des fois ce que j'ai dit ou ce que j'ai fait. Je ne referai pas à la mairie ce que j'ai fait depuis trois ans. J'ai appris plein de choses, j'ai fait des bêtises, des fois je les regrette, j'espère ne pas les refaire."

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !