Et si on écoutait le parlement ?

Commentne pas s’interroger sur les raisons qui poussent des gens à embarquer au péril de leur vie pour quitter nos côtes ?  Le premier élément de réponse se trouve dans le préambule du rapport parlementaire sur les conditions de vie et d’accès aux droits des personnes réfugiées et migrantes en France(publié il y a 10 jours et signé de Sébastien Nadot, député centriste ex-LREM) : "A peine prononcé le mot migrant ou immigré que « Liberté – Égalité – Fraternité » par fainéantise ou idéologie se transforme en « peur – indifférence – humiliation et répression » (…) En matière de respect des personnes, du droit national et international et des valeurs qui fondent notre République, les engagements de la France vis-à-vis des étrangers ne sont pas tenus. Pire, parfois ils sont bafoués avec des conséquences dramatiques". Tragiquement prophétique. Deuxième élément de réponse, cette même Commission a calculé que le cout de la lutte contre l’instauration d’une nouvelle «  jungle » à Calais s’éléve à 160 millions d’eurospar an dont 85% "financent la sécurisation des territoires et 15% sont dédiés à la prise en charge sanitaire, sociale ou humanitaire des migrants (…) Un déséquilibre".

Rubriques

Politique