Il avait fait de la fraude sociale son cheval de bataille. Dominique Tian, premier adjoint au maire de Marseille, a été jugé pour fraude fiscale après avoir caché des comptes en Suisse. 

Premier adjoint de Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, Dominique Tian est poursuivi par la justice pour omission dans sa déclaration de patrimoine et blanchiment de fraude fiscale. Il est accusé d'avoir sciemment dissimulé l'existence de plusieurs comptes en Suisse, jusqu'en 2014. Paradoxe de la situation : cet ex-député Les Républicains est connu pour sa fervente lutte contre la fraude fiscale, qui selon ses propres termes "exaspère tout le monde, notamment la France qui travaille".

Lors d'une séance à l'Assemblée nationale, Dominique Tian s'était notamment illustré en citant l'exemple d'une habitante de Suresnes (Hauts-de-Seine) qui avait "réussi le tour de force de déclarer des quintuplés dans 17 caisses d'allocations familiales différentes et d'empocher plusieurs dizaines de milliers d'euros."

2 millions d'euros cachés en Suisse

Sur ses comptes bancaires ouverts en Suisse et rapatriés en France, Dominique Tian possédait pas moins de 2 millions d'euros. Une somme exorbitante sur laquelle il a payé 664.000 euros d'amende.

"N'y a-t-il pas une forme de schizophrénie à fustiger les petits fraudeurs au RSA et à dissimuler parallèlement des comptes en Suisse ?"

Lors de l'audience qui s'est tenue le 1er décembre dernier, la présidente du tribunal a posé une question fort pertinente au premier adjoint du maire de Marseille : "N'y a-t-il pas une forme de schizophrénie à fustiger les petits fraudeurs au RSA et à dissimuler parallèlement des comptes en Suisse ?"

Le jugement est attendu pour le 26 janvier prochain. Douze mois de prison avec sursis assortis de 300.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité ont été requis contre Dominique Tian.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !