Des paramilitaires "prêts à faire tomber le pouvoir" ?

Selon une figure des gilets jaunes, dont les propos ont été filmés à son insu par une émission italienne, des "paramilitaires" se tiendraient "prêts à faire tomber le pouvoir".

"On est à la limite de la guerre civile", affirme le gilet jaune Christophe Chalençon, l'un de ceux ayant rencontré le vice-premier ministre italien Luigi di Maio. Des propos capturés par la caméra cachée de l'émission politique italienne Piazzapulita, diffusée sur la chaîne La 7. Christophe Chalençon, figure du mouvement des gilets jaunes, a également assuré que "des paramilitaires" étaient "prêts", en France, "à intervenir" pour "faire tomber le pouvoir".

Lorsqu'il a tenu ses propos, Christophe Chalençon, personnage emblématique des gilets jaunes du Vaucluse, était interrogé par des journalistes italiens sur sa rencontre avec le chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), le 5 février en région parisienne. Visiblement sans se rendre compte qu'il était filmé, Christophe Chalençon tient des propos pour le moins surprenants, estimant qu'il "risque beaucoup", mais qu'il "ira au bout de ses convictions", "parce que s'ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine".

"Si ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu'ils veulent aussi faire tomber le pouvoir", assure-t-il ainsi. Interrogé plus précisement à ce sujet par une journaliste, le gilet jaune abonde : "Oui, des paramilitaires. Des gens qui sont retraités de l'armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui c'est inquiétant mais vous vous ne vous en rendez pas compte : Macron il a peur, très peur", insiste Christophe Chalençon.

Des propos qui ont immédiatement fait réagir le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, lequel a dénoncé, jeudi soir, "une comédie à l'italienne ou juste un nouveau délire personnel". 

Rubriques

Politique