Débordements lors du défilé du 1er mai

Ce 1er mai était particulièrement redouté par le gouvernement et les forces de l’ordre. En effet, entre le défilé des syndicats, les gilets jaunes et la présence des militants des “Black Blocs”, l’éventualité de débordements été bien présente.

Afin de contenir la manifestation et éviter les débordements, le ministère de l’intérieur a déployé plus de 7 400 membres des forces de l’ordre dans la capitale. La principale inquiétude venait notamment de la présence annoncée de “1 000 à 2 000 activistes radicaux”. Après une matinée tendue mais sans affrontements, des heurts ont éclaté à partir de 13 heures entre la police et les “black blocs” notamment.

Les affrontements se sont déroulés sur le boulevard Montparnasse, un quartier huppé de la capitale. Au cours de la journée, la police a procédé à 315 mises en garde à vue. En amont des manifestations, les forces de l’ordre avaient réalisé plus de 15 000 contrôles préventifs.

Cette journée de manifestations a également été marquée par l’irruption de plusieurs dizaines de manifestants dans l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Qualifiée d’”attaque” par Christophe Castaner, cette intrusion a mené à l’arrestation d’une trentaine de personnes.

Rubriques

Politique