Boris Johnson malmené à l’hôpital

Le Premier ministre britannique a été interpellé lors d’une visite dans un hôpital. Le père d’une petite fille hospitalisée s’est exprimé sur ce qu’il pensait de lui et du système de santé publique.

Cela s’est passé à Londres, à l’hôpital de Whipps Cross, mercredi dernier. Omar Salem, papa d’une fillette de 7 jours, militant du parti travailliste, a tenu à interpeller Boris Johnson lors de sa visite. “Le National Health Service est détruit et maintenant vous venez vous montrer à la presse”, a-t-il dit au Premier ministre britannique, visiblement énervé. Ce à quoi Boris Johnson a répliqué : “Il n’y a pas de presse ici” et “Nous sommes ici pour trouver des solutions”. Or, une caméra filmait bien l’échange entre les deux hommes… “Ce n’est pas un coup de communication ?”, a insisté le militant.

“Il n’y a pas assez de personnel dans ce service, il n’y a pas assez de docteurs, il n’y a pas assez d’infirmières. Ce n’est pas assez bien organisé. Le National Health Service est détruit”, s’est indigné le père de la fillette hospitalisée. “Qu’entendez-vous par “il n’y a pas de presse ici” ? Qui sont ces gens ?”, a-t-il répliqué quand Boris Johnson s’est défendu. Le Premier ministre lui a expliqué qu’il cherchait des solutions, mais cela n’a pas semblé le convaincre puisqu’il a répliqué que “c’est un peu tard”.

Rubriques

Politique