Benoît Hamon quitte la vie politique

Pendant que les candidats à 2022 se déclarent ,  Benoît Hamon annonce qu’il quitte la vie politique. Venant d’un homme de 54 ans, auteur en 2017 du plus faible score jamais réalisé par lePS à une élection présidentielle (6 % ), on pourrait totalement s’en moquer. Mais non ! Alors qu’il va rejoindre le monde associatif pour être "davantage dans l’action", Hamon justifie son choix par deux exemples : "Si on prend le féminisme, le mouvement #metoo a eu beaucoup plus d’impact sur le comportement des hommes et les lois que vingt ans d’action institutionnelle classique. Sur le climat, la mobilisation citoyenne a eu beaucoup plus d’impact sur l’appui des rapports du GIEC que la totalité des ministres de l’écologie réunis". En d’autres termes, pour Hamon, après 30 ans de vie publique le constat est le suivant : le politique est devenu impuissant "automutilé en s’inventant un cercle-de-la-raison qui justifie qu’on ne fasse rien". S’il est difficile de lui donner tort ce passage de flambeau symbolique entre des représentants élus impulsant le changement collectif et des groupements citoyens n’ayant a priori pas à faire la preuve de leur légitimité, nous semble immensément significatif. Et problématique.

Rubriques

Politique